Les jeux de rôle indépendants

 

Sommaire

 

 

 

 

 


Qu’est-ce que le jeu de rôle ?

 

Le jeu de rôle est un loisir qui consiste à s’installer avec quelques amis autour d’une table pour décrire de façon collaborative les aventures de personnages fictifs évoluant dans un monde imaginaire (d’après la définition de la Fédération Française de Jeux de Rôle). Dans ce dossier, nous souhaitons vous présenter un type de jeu de rôle bien particulier : les jeux de rôle indépendants.

 

Le jeu de rôle a une histoire courte (à l’échelle de celle de l’écriture et de l’imprimerie), mais dense : bien que ce soit le jeu qui nécessite le moins de technologie (à la différence du jeu vidéo, ou des jouets en bois devenus jouets en plastique), il a fallu attendre les années 1970 pour voir apparaître ce digne héritier ludique de la tradition orale, des contes homériques et des épopées contées par les poètes. Le modèle économique traditionnel du jeu de rôle a emprunté celui des livres : un jeu de rôle est écrit par un auteur et publié par un éditeur qui illustre, met en page et diffuse l’ouvrage imprimé via un distributeur.

 

Pourtant, une avancée technologique va bouleverser son histoire, comme celle de presque tous les média : l’avènement d’internet et la diffusion dématérialisée de contenus textuels a permis de nouveaux types d’écriture, de publication et de vente des jeux de rôle. Comme pour l’ensemble des industries culturelles (cinéma, musique, livre, jeu vidéo…), le jeu de rôle a été touché par la désintermédiation, c'est-à-dire le cassage de la longue chaîne qui reliait l’auteur au lecteur : désormais, n’importe qui peut lire n’importe qui en se connectant sur le web.

 

Les jeux de rôle indépendants

 

C’est ici que naît le concept d’indépendance. Comment un jeu de rôle peut-il être « indépendant » ? Tout simplement lorsque l’auteur de jeu s’affranchit des services d’un éditeur. Cette nouvelle manière de publier, de diffuser et de vendre des jeux de rôle apparaît aux Etats-Unis et se développe considérablement, donnant naissance à une galaxie de jeux de rôle indépendants soutenus par exemple par le festival Indie RPG Awards. En France, cette production indépendante se fait petit à petit connaître, et des auteurs indépendants publient leurs premiers jeux.

 

La définition de l’indépendance en jeu de rôle ne fait cependant pas consensus. Pour les auteurs de jeux qui se revendiquent comme tels, l’indépendance est avant tout une définition juridique : elle offre à l’auteur le contrôle complet de son œuvre, ce qui lui permet l’audace créative que ne lui accorderait pas forcément un éditeur. Dans cette perspective, il ne faut pas confondre jeux amateurs et jeux indépendants : si tout jeu amateur est par définition indépendant puisqu’il n’est pas publié par un éditeur, les jeux indépendants doivent être considérés comme professionnels, aboutis et tout aussi valables que les jeux publiés par des éditeurs (le terme « amateur » pouvant avoir une dimension péjorative et ne pas reconnaître les jeux à leur juste valeur).

La Fédération Française de Jeux de Rôle, avec Thomas Laborey et Fabien Deneuville, considère pour sa part que le jeu de rôle est par essence indépendant, et qu’il n’y a pas lieu de faire une telle séparation entre d’une part les jeux publiés avec un éditeur et d’autre part les jeux de rôle indépendants, amateurs ou alternatifs suivant le nom qu’on leur donne.

 

Le sens de ce dossier n’est pas de trancher pour une définition ou une autre, mais de vous présenter ces divers points de vue et surtout de vous faire découvrir la myriade de jeux de rôle indépendants, amateurs ou alternatifs (peu importe leur nom !) cités tout au long de ces entretiens. Il s’agit surtout de pointer dans cette production indépendante la vitalité de la création rôliste, ainsi que l’originalité des modes de jeux, des thématiques et des univers abordés par ces jeux expérimentaux qui viennent renouveler le loisir.

 

Dans ce dossier, vous trouverez donc :

 

 

Pour ceux dont la curiosité n’aurait pas été tarie, sachez que le principe d’indépendance ne s’applique pas qu’aux jeux de rôle : le même phénomène concerne par exemple les jeux vidéo, dont la production bouillonnante et originale des petits studios indépendants renouvelle actuellement le medium.

 

Bonne lecture, et bons jeux !