Pion & Click - Du jeu vidéo au jeu de société

 

Découvrez 11 jeux vidéo adaptés en jeux de société et vice-versa. Que devient un jeu lorsqu'il passe d'un support ludique à un autre ? 

 

Pac-Man

 

Pac-ManJeu vidéo (Toru Iwatani pour l’éditeur japonais Namco, 1979)

Le but du jeu est de déplacer Pac-Man, un personnage en forme de rond jaune doté d’une bouche. Il doit manger des pac-gommes et des bonus (sous forme de fruits et d’une clé à 5000 points) dans un labyrinthe hanté par quatre fantômes. Quatre pac-gommes spéciales rendent les fantômes vulnérables pendant une courte période au cours de laquelle Pac-Man peut les manger. Le jeu original comprend 255 labyrinthes différents (le jeu étant considéré comme allant à l’infini, mais le 256ème niveau était injouable à cause d’un bug qui noie la moitié droite du niveau sous un gros tas de symboles).

 

 

 

 

Pac-ManJeu de société (Milton Bradley, 1982)

Sa version plateau reprend à la lettre les mécanismes imaginés par Iwatani, découpant le tour d’un joueur entre les déplacement de Pac-Man et ceux des fantômes. Le joueur lance deux dés et choisit lequel est attribué à son Pac-Man et lequel à un des fantômes. Le but du jeu est de manger plus de pac-gommes que ses adversaires.

 

Berzerk 

BerzerkJeu vidéo (Borne Sega, Alan McNeil, développé par Stern Electronics, 1980)

Le joueur contrôle un humanoïde dans des environnements labyrinthiques multi-tableaux en vue de dessus. Il doit progresser en éliminant une armée de robots belliqueux. Berzerk est un précurseur du run and gun. Le jeu présente des caractéristiques innovantes de gameplay (notamment le tir multidirectionnel) et de réalisation avec des voix de synthèse. Grâce à la puce National speech, le système pouvait émettre des phrases sur la base d’une trentaine de mots en faisant varier la vitesse d’énonciation et la tonalité :  « Chicken ! Fight like a robot ! », « Intruder Alert ! Intruder Alert ! », « Destroy the humanoid », « The humanoid must not escape », ou encore « Coins detected in pocket ! ». Le vocabulaire n’était pas très étendu mais le procédé était alors coûteux (environ 1000 $ le mot). Berzerk est un des premiers jeux à avoir été décrié pour sa violence.

 

BerzerkJeu de société (Milton Bradley, 1983)

Dans cette version jeu de société, les deux joueurs contrôlent à tour de rôle soit le héros humanoïde, soit l’indestructible Evil Otto et son armée de robots.

 

Q*Bert

 

QbertJeu vidéo d'action réflexion (Borne d’arcade, Warren Davis & Jeff Lee, Gottlieb, 1982)

Après Pac-Man, Q*Bert fut un des personnages de jeu vidéo les plus populaires de son époque, jusqu'à devenir un classique du jeu d’arcade. Le joueur dirige Q*Bert, une créature orange, qui évolue sur les marches d’une pyramide. Le but du jeu est de parvenir à modifier la couleur de toutes les marches, en sautant sur chacune d’elles. Différents types d’ennemis apparaissent régulièrement sur l’aire de jeu, réduisant les possibilités de déplacements. Les déplacements de Q*Bert étant limité à un maximum de quatre directions (trois sur les côtés et une seule dans les coins), le joueur doit sans cesse anticiper les déplacements des ennemis pour ne pas se retrouver bloqué.

Les mécanismes de ce jeu vidéo fleurent bon l’influence du jeu de société, tant dans les mouvements limités du personnage principal, que dans l’aire de jeu, inspirée par le travail de M.C. Esher. Il a été adapté en jeu de plateau par Miro Company dès 1983.

 

Zaxxon

 

ZaxxonJeu vidéo de Shoot them’up (Ikegami Tsushinki, Sega, 1982)

Zaxxon, du nom des robots ennemis à tuer, a fait sensation à une époque où le genre shoot them' up n’en était qu’à ses balbutiements. Celui-ci introduit un scrolling (déroulement de l'écran en diagonale au fur et à mesure des déplacements du personnage) et une pseudo 3D en utilisant, pour la première fois dans le jeu vidéo, une perspective isométrique. Le vaisseau peut prendre de l’altitude pour éviter les rayons ennemis mais aussi les murs des quelques décors. Une certaine dextérité était donc demandée au joueur pour devoir s’adapter à la fois au déplacement en diagonale et à l’altitude.

 

ZaxxonJeu de société (MB, 1982)

La version jeu de plateau, éditée dès la sortie du jeu vidéo en 1982, est prévue pour deux joueurs. Chacun va tenter d’atteindre la forteresse ennemie, tout en évitant les obstacles sur le trajet. Si le mécanisme repose principalement sur des lancés de dés, le joueur peut varier l’altitude de ses vaisseaux.

 

Spy vs Spy

 

Spy vs spyJeu vidéo (ZX Spectrum 48K, Mike Riedel, 1984)

Les agents secrets Black et White, créés par le dessinateur cubain Antonio Prohias, font partie des personnages de bande dessinée les plus populaires du magazine Mad depuis les années 60. Développé dès 1984 par Incentive Software Ltd sur ZX Spectrum 48K, le jeu vidéo oppose deux espions, un noir et un blanc, dans différents décors, chacun tentant d’anéantir son rival par des moyens souvent délirants, tels que les célèbres bombes surdimensionnées.Ce jeu a donné suite à plusieurs opus, dont le dernier date de 2005 sur Playstation 2.

 

Spy vs spyJeu de société (Milton Bradley, 1986)

La version plateau s’inspire du comics et non du jeu vidéo. L’objectif est de construire des tunnels puis de rapporter un certain nombre de bombes à sa case de départ.

 

Tetris

 

PajitnovJeu vidéo de puzzle (Alexei Pajitnov, 1985)

En 1985, en cherchant à reproduire l’un de ses jeux de société favoris, le pentomino, Pajitnov imagine le jeu Tetris et le programme. Après divers combines pour parvenir à l’éditer, l’éditeur Mirrorsoft (rien à voir avec Microsoft) se voit accorder la licence de Tetris, non sans y apporter une modification pour la plate-forme Sinclair Spectrum : la couleur. Le jeu sort en 1987 en Europe et aux États-Unis sous la mention « Fabriqué aux États-Unis d’Amérique, conçu à l’étranger ». Le succès est immédiat. Pajitnov ne recevra pas un rouble : « Le fait que tant de gens apprécient mon jeu me suffit amplement », mais deviendra mondialement célèbre, ne serait-ce que pour ce désintéressement financier admirable.

 

TetrisJeu de société (Tomy, 1991)

Deux joueurs s’affrontent en face à face. A son tour, le joueur tire au sort la pièce à placer. S’il constitue une ou plusieurs lignes pleines, on repousse la réglette centrale d’un ou plusieurs crans en direction de l’adversaire. Celui qui ne peut pas placer sa pièce sans toucher la ligne a perdu.

 

Une version plus récente est sortie en 2012 : Tetris Link, pour lequel le plateau est vertical, transparent, et placé entre les deux joueurs.

 

Civilization

 

CivilizationJeu vidéo de stratégie au tour par tour (MS-DOS, Sid Meier, Microprose, 1991)

Le joueur est le dirigeant d’une civilisation qu’il devra mener de l’âge de pierre à la conquête spatiale. Le but est de construire et développer son empire, en compétition avec plusieurs autres civilisations dirigées par l’ordinateur. Le jeu peut être gagné soit en détruisant toutes les autres civilisations, soit en étant la première civilisation à atteindre Alpha Centauri.

 

CivilizationJeu de société (Sid Meier's Civilization – Le Jeu de Plateau, 2011)

Le jeu vidéo se joue au tour par tour, reprenant ainsi l'un des mécanismes de base du jeu de société. Il est amusant de savoir que le jeu vidéo fut largement inspiré par le jeu de plateau éponyme, créé en 1980 par l’anglais Francis Tresham et édité par Avalon Hill sur le sol américain. Après le rachat d’Avalon Hill et de Microprose par Hasbro, l’utilisation de la marque Civilization entérina les divers procès en cours. En 2002, Eagle Games, un éditeur américain, publie une adaptation du jeu vidéo Sid Meier’s Civilization : The Boardgame, réédité en 2010. La boucle était bouclée...

 

Doom

 

DoomJeu vidéo de tir subjectif (PC, John Carmack, John Romero et Adrian Carmack, Id Software, 1993)

Doom, signifiant littéralement destin funeste ou damnation, est connu pour être l’un des titres majeurs qui ont lancé ce type de jeu vidéo. Il est reconnu comme étant le pionnier des graphismes en 3D immersifs et du jeu multijoueur en réseau, et pour avoir permis aux joueurs de créer leurs propres contenus.

 

DoomJeu de société (Kevin Wilson, Fantasy Flight Games, 2004)

Le jeu de plateau se fonde sur le jeu vidéo Doom 3 dernier du nom. Un joueur incarne la horde d’envahisseurs tandis que les autres joueurs jouent chacun un marine.

 

Age of Empires

 

Age of EmpiresJeu vidéo de stratégie en temps réel (PC, Ensemble Studios, Microsoft, 1997)

Le jeu est en 3D isométrique et propose un grand nombre de civilisations, chacune ayant les mêmes bâtiments mais d’aspects différents. Chaque civilisation a un arbre technologique propre qui lui permet de créer différentes unités. Il s’inspire, pour la première fois pour un jeu de stratégie en temps réel, du concept d’âge et d’évolution du jeu Civilization (qui se joue au tour par tour, comme un jeu de société) : le joueur doit passer les âges (comme l’âge de pierre ou l’âge de fer) pour débloquer certaines unités, et passer d’un âge à un autre est très coûteux en ressources, ce qui a apporté une toute nouvelle direction au gameplay des jeux de stratégie en temps réel. Les programmeurs se sont inspirés du jeu vidéo Total Annihilation pour créer le gameplay.

 

Age of EmpiresJeu de société (Glenn Drover, 2007)

La version plateau est l’adaptation du troisième volet de la série de jeu vidéo sortie fin 2005. Cette fois, il s’agit d’évoluer durant l’époque coloniale de 1492 à 1850.

 

Starcraft

 

StarcraftJeu vidéo de stratégie en temps réel (PC, Blizzard Entertainment, 1998)

Dans la droite ligne de Warcraft IIStarCraft reprend la base du système de jeu de stratégie en temps réel mais apporte son lot de nouveautés et d’originalités qui ont fait (et font toujours) son succès. Par rapport à son prédécesseur, on compte en effet trois races : les Terrans, les Zergs et les Protoss, contrairement à deux dans WarCraft II. StarCraft figure dans les disciplines du World Cyber Games (événement majeur de sport électronique).

 

StarcraftJeu de société (Christian T. Petersen et Corey Konieczka, 2007)

La version plateau propose à jusqu’à 6 joueurs de contrôler trois races qui combattent dans différents mondes, en nouant des alliances, en récoltant des ressources et en bâtissant une force militaire afin de conquérir la galaxie.

 

World of Warcraft

 

World of WarcraftJeu vidéo de type MMORPG (Blizzard Entertainment, 2004)

Le jeu se déroule dans l’univers de WarCraft, un univers médiéval-fantastique créé en 1994. Depuis 2005, World of Warcraft est le plus populaire des MMORPG, avec 10 millions de joueurs actifs au 22 janvier 2008.

 

World of Warcraft

 

 

Jeu de société (Christian T. Petersen et Eric Lang, 2006)

Le jeu de plateau propose aux joueurs d’incarner un aventurier parmi 16 personnages issus des 8 races (humains, elfes noirs, orques, nains…) de WoW et peuvent opter pour une des 9 classes (mages, paladins, prêtres…) de personnages. Ensuite les joueurs doivent constituer des équipes afin de parcourir Lordaeronen en quête de XP, de monstres et de gloires et affronter un des trois seigneurs légendaires : Néfarian, Lord Kazzak ou Kel Thuzad.